Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10 mai 2010

Fatigante

Par moments je suis vraiment fatigante. Un peu pour les autres bien qu'ils en rient, beaucoup pour moi. Je me fatigue souvent moi-même. Oui j'arrive à me soûler toute seule. Je suis tellement tête en l'air, la plupart du temps dans mes pensées, rêveuse que je fais les choses machinalement, sans faire attention. Lorsqu'enfin je sors de ma rêverie je me demande si j'ai bien fait telle ou telle chose, je vérifie donc tout en permanence, je recommence, presque on dirait que j'ai des tocs.

Par exemple j'ai une peur bleue d'oublier mes clés, depuis que j'habite dans un appartement avec ces portes que tu peux fermer de l'extérieur sans avoir les clés ma hantise est de m'enfermer à l'extérieur. (D'ailleurs j'ai appris il ya pas si longtemps que c'était une porte blindée, je me demandais à quoi servait cette grosse barre verticale, je comprends mieux maintenant). Du coup je vérifie dix fois que mes clés sont bien dans mon sac, sac où ma maison entière y figure, je passe donc régulièrement de longues minutes à mettre la main dessus au milieu de tout ce bazar. Sauf que tête en l'air que je suis la plupart du temps je vérifie une fois que je suis dehors, ce qui ne sert plus à grand chose.

Je fais pareil avec les clés de ma voiture, je coupe le contact, les fourre dans mon sac (le même), ferme la porte à la main, tout ça machinalement en pensant à autre chose. Une fois éloignée de ma voiture je suis régulièrement prise d'un sérieux doute. N'aurais-je pas laissé les clés sur le contact ? Ais-je bien fermé les portes ? Dans ces cas là je fais demi-tour et je pars vérifier même si je suis déjà loin.

Quand je pars pour quelques jours je vérifie bien que je n'ai rien oublié, tu peux être sûre que forcément il me manque quelque chose. Quand je pars du travail le soir c'est pareil, j'ai déjà oublié les clés de chez moi sur mon bureau, je vérifie tout mais bien sûr une fois que je suis dans l'ascenseur ou déjà sortie, sinon c'est pas drôle.

Pour tout dire y'a des périodes où je suis tellement tête en l'air que je dois tout noter. Que ce soit pour le travail ou pour des trucs personnels. Je me fais des petits mots, je met des alertes dans mon téléphone, je m'envoie des mails à moi-même. Là je me fatigue vraiment toute seule, j'en rigole, les autres aussi, il vaut mieux.

14:45

Les commentaires sont fermés.