Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10 juillet 2010

Des questions par milliers

Je me pose énormément de questions en ce moment, de toutes sortes, concernant plein de sujets différents. Je trouve quelques réponses mais plein d'entre elles volent au vent.

J'aimerai savoir être plus audacieuse lorsqu'un homme me montre de l'intérêt, ma timidité ressemble à de la froideur, ou, pire encore, selon je me transforme en midinette qui perd tous ses moyens. Et pourtant je suis loin d'être froide, naïve ça oui, je me demande parfois ce qu'il se passe au niveau de mon cerveau. Comment perdre ses moyens en dix leçons ? Contacte moi ! Heureusement je ne rougis plus comme par le passé dès que l'on m'abordait.

J'aimerai tant que certaines choses soient plus simples, j'aimerai bien pouvoir contenter tout le monde quant à mes choix, mes décisions, je ne peux pas m'empêcher de penser aux autres, à leur bien-être, à leur situation personnelle. Je ne souhaite pas faire des choix aux dépens de mes proches, le problème est que parfois les événements font que, les situations sont incompatibles, une des deux parties se trouve alors lésée. Pas facile de ménager tout le monde et de se contenter soi-même.

J'aimerai bien être dans la tête des gens parfois et comprendre leur manière de faire. Je l'ai dit je suis naïve, j'ai également grande foi en l'être humain, c'est bien, je préfère ça que d'être méfiante. En même temps ça me joue des tours. J'ai osé il y a quelques temps un pas vers une personne, la fameuse audace dont je parlais plus haut, uniquement parce que le moment a été propice sinon je crois que je serai encore là à regretter et à me demander. Je suis fière de moi, oui. Mais après des paroles échangées, qui laissaient l'espoir de le revoir, après une attente fébrile devant mon téléphone, rien. A n'y rien comprendre. Je serai tentée d'attendre encore mais je ne suis sûre de rien, du temps j'en ai déjà perdu assez. L'impression que les gens parlent en l'air bien souvent.

Ces questions et d'autres encore m'agitent en ce moment, pas de manière négative, juste un questionnement par rapport à ces situations. Je vais laisser ça de côté, dans quelques heures je partirai au calme, à la campagne, je sais que là-bas je serai sereine, dans cet endroit qui me tient à coeur. Des amis, la famille, la fôret, une piscine, la fête toute la nuit, c'est ce qu'il me faut en ce moment.

 


 


09:00

Les commentaires sont fermés.