Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 septembre 2010

Déjeuner sur l'herbe

Il faisait un temps tellement agréable que je n'ai pas eu envie de m'enfermer pour déjeuner. Vite un truc à grignoter, une bouteille d'eau, mon bouquin, direction le parc.
La chaleur est encore présente, j'aime quand l'été se prolonge, la lumière est différente, l'ambiance aussi. J'enlève mes chaussures et m'allonge dans l'herbe. A ce moment là plus rien ne compte, je pourrai rester comme ça des heures entières, à lire, à rêvasser, à me détendre. C'est mercredi, quelques familles sont là, les enfants courent après coq et poules, des cris, des rires.
Mi-ombre mi-soleil, une brise suffisamment douce, son bruit dans les feuilles des arbres, rien de mieux pour me sentir bien. Je lis un moment, mes yeux ont soudainement envie de se fermer, je me laisse aller. Malgré le bruit environnant je sens mon esprit et mon corps qui lâchent prise, cette sensation de coton m'envahit, comme au moment de s'endormir, que le corps est entre la veille et le sommeil. Je respire profondément, toutes les tensions se dénouent, comme des petits claquements internes. Je reste un moment immobile, par intermittence le soleil me chauffe les bras, j'ai l'impression d'être ailleurs. Et si je ne retournai pas travailler ? Je resterai là, à lire, à me reposer, pieds nus dans l'herbe. S'il y a une chose que j'aime par dessus tout c'est être pieds-nus. Depuis toujours. Dedans, dehors, dans l'herbe, dans les cailloux, j'aime vivre pieds-nus. Si je pouvais je le ferai encore et encore, en  ville ce n'est pas pensable.
Il est l'heure de repartir, je range mes affaires, profite encore de ces quelques instants au calme, renfile mes chaussures, je suis comme dans un autre monde, je marche vers mon travail comme un automate. Je suis dans mon bureau, devant mon ordinateur, l'après-midi a été longue.

 

IMG_0403.jpg

 

 

10:44

Commentaires

Joli instant choisi ! On s'y croirait presque tiens...

Écrit par : Thé Citron | 17 septembre 2010

Merci !

Écrit par : une fille | 17 septembre 2010

Les commentaires sont fermés.