Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 avril 2011

Douceur

On me dit souvent affectueusement que je suis gentille mais différente, pas faux. Je suis une vraie tête en l'air, une douce rêveuse, une vraie gamine qui s'extasie d'un rien, je vis dans un monde parallèle où tout ne serait que douceur, j'aime ça la douceur.
Les matières, les formes, les couleurs, les paroles, les saveurs, les odeurs. De la laine mohair douce au contact de la peau, du cachemire, des bulles de savon irisées qui éclatent sans un bruit, des flocons de neige, des boules qui scintillent, de la mousse dans mon bain, du vernis à ongles rose, de la fleur d'oranger, un gâteau dégoulinant de miel, la chaleur d'une fin de journée d'été, le bruit de la mer, la brise dans le feuillage des arbres, des paroles chuchotées, une caresse dans les cheveux, les joues d'un enfant, des mots doux, un sourire tendre, un regard qui en dit long, l'odeur des feuilles de figuier.
Je vis dans une autre sphère, je suis parfois loin de la réalité, je me crée des bulles dans lesquelles je trouve des instants de calme et de douceur. Je prends tout ça, je m'en imbibe, je savoure jusqu'à l'indigestion, un trop plein de sucré, un flux jusque dans mes veines, mon sang est saturé, mes hormones réagissent, mon cerveau se noie dans ce débordement, la même sensation que lorsque je met la tête sous l'eau dans mon bain. Lorsque l'overdose est proche, que mes cellules sont imbibées j'en sors, je transpire de douceur, une sécrétion douce et sucrée telle le miellat, je n'ai plus qu'une envie c'est de tout donner. Devenir la douceur même, apaiser de paroles, de gestes délicats, caresser de mon regard mes proches, leur transmettre cette sensation de calme. Juste là, comme ça, par ma présence.

15:19

01 avril 2011

Un nouvel ailleurs

Je suis partie, le coeur lourd je l'ai quitté. Un sentiment mitigé, partagé entre la joie et l'envie de renouveau mais aussi l'appréhension et la sensation qu'une partie de ma vie s'arrêtait.
Cet endroit je l'ai tant aimé, mon premier chez moi, la mer à proximité, les amis, l'amour, la liberté, les joies, les peines j'y ai tout connu. C'était devenu mon village, des sourires échangés, des têtes familières, des brins de discussions, je n'imaginais pas ma vie ailleurs. Les choses ont changées, je me suis sentie prisonnière, plus à ma place en ce lieu plein de ressenti, de douleurs, de visages devenus étrangers.
Ma décision était prise je devais partir, non pour fuir mais pour revivre, pour échapper aux tourments, pour me retrouver et laisser de côté tout ce passé. Je l'ai fait, j'ai bien fait.
Me voilà dans mon nouvel ailleurs, je m'y sens bien, bien sûr certaines choses d'avant me manquent, bien sûr je pense à ce là-bas avec un pincement au coeur, bien sûr j'aurais aimé que tout soit différent mais je me sens bien là où je me trouve. Parfois j'ai l'impression que cet avant n'a pas existé, que tout ça est inventé, que ma vie a toujours été ici.
Aujourd'hui j'ai l'impression que c'est ici que tout se passera, que ce nouvel ailleurs est mon paradis à moi. Je respire à nouveau, mon esprit est serein, je me sens bien.

19:32

30 mars 2011

Du changement

Il y a eu comme un abandon, volontaire en partie mais pas que.
Ma tête est emplie de choses, de lieux, de moments, d'envies, de rires. Tiraillée entre l'envie de les partager et l'envie de les garder égoïstement pour moi, mon jardin secret, comme une fleur qui s'épanouit en moi et dont juste le bourgeon sortirait de terre.

Mais les mots, l'écriture me manquent, noircir cet espace de jolies choses, raconter un peu de moi, un peu des autres, un peu de lui, un peu de ces endroits.
Il s'en est passé des choses, ces trois mois ont été intenses, les saisons se sont succédées, dans la vie, dans ma vie. Elle est passée de l'hiver à l'été sans que je m'en aperçoive. C'est bon.
La chaleur du soleil, la chaleur du changement, celle du renouveau, de l'espoir retrouvé aussi. Une multitude de chaleur m'envahit, mon sang se réchauffe, j'entends les craquements, les grincements tels ceux qui font hurler la banquise lors du dégel. La glace commence à fondre, l'étau se desserre, un doux fluide m'envahit, je souris bêtement, je me sens bien.

16:40

06 janvier 2011

Gros comme ça

Mon coeur est gros comme ça. Gros comme s'il était prêt à éclater, tellement gros qu'il est lourd, qu'il m'oppresse.
Je l'ai rempli de tout ce que j'avais, bien plus qu'un organe, un moteur, les sentiments, l'amour des autres, tout ce que j'ai à donner. J'aimerai le libérer, le vider, déverser tout ce qu'il contient, trouver la personne à qui tout céder, je voudrais t'en faire profiter. Les jolies choses ça ne se périme pas, ça reste, ça mûrit, ça s'enfouit, ça ressurgit.
Il s'est imbibé aussi, comme une éponge il a tout absorbé, il s'est emballé, son rythme s'est accéléré, prêt à craquer, prêt à se laisser aller. Il s'est ouvert puis refermé, il s'est glacé, desséché, moins une il se brise.
J'aimerai juste entendre ses palpitations, calmes, sereines, les ventricules et les oreillettes qui se gonflent, le sang qui s'enrichit en oxygène, en bons sentiments libéré du dioxyde de carbone, de toutes les saletés, des peines, des maux. J'aimerai juste respirer et tout libérer.

 

22:03

31 décembre 2010

Mon carnet

Un moment déjà que je n'ai rien écrit, pas que l'inspiration me manque mais il y a des pauses comme ça, parfois.
Au détour de mes lectures quotidiennes de blogs il y a Thé Citron dont je suis assidument le blog. Cette année elle a décidé d'organiser un Noël entre blogueurs et j'ai tout de suite accepté d'y participer. Une façon de créer des liens, de découvrir de nouveaux blogs, de faire plaisir à une personne que l'on ne connait pas. Un vrai bonheur !
Le tirage au sort effectué j'ai parcouru et lu le blog de Nina Sotte Fille à qui je devais faire un cadeau. J'ai trouvé des idées, lui ai envoyé et elle a été ravie lors de la découverte de ses cadeaux le matin de Noël. J'ai été très heureuse d'avoir pu faire son bonheur ce matin là et je la remercie encore pour le gentil mail qu'elle m'a envoyé par la suite.
Ce matin là c'est une autre blogueuse qui a su faire mon bonheur. Il s'agit de Faustine qui, après avoir parcouru ce blog, a trouvé une super idée en m'offrant ce très joli carnet accompagné d'un gentil mot :

 

IMG_0653.JPG

 

IMG_0654.JPG

 

 

IMG_0656.JPG

 

 

C'est simple je l'adore ! C'est un carnet en cuir, le papier est artisanal à base de fibres de coton et de pâte de riz qui lui donne un côté ancien, tout pour me plaire. J'adore les carnets, j'adore l'odeur du cuir, j'adore le papier, sa texture, le stylo qui gratte. Il provient d'un site qui propose de l'artisanat indien très joli et en plus je pourrai par la suite commander des recharges. Moi qui ait un peu laissé tomber l'écriture ces derniers temps je compte bien sur ce carnet pour m'y remettre, je le trouve parfait pour y noter toutes mes idées, mes envies, ce que j'ai envie de partager.
Que te dire Faustine à part un grand merci ! Ce qui m'a également touchée, comme quoi le hasard parfois, c'est que Faustine et moi avons des points et des connaissances communes et c'est le genre de choses que j'aime dans la vie.

J'ai pris un immense plaisir à participer à ce Noël entre blogueurs, Thé Citron a vraiment de chouettes idées ! On remettra sûrement ça une prochaine fois, en attendant je vous remercie encore les filles et je vous souhaite à tous et toutes une belle année à venir.

 

 

 

15:06